s

 
 
 

s

 
 

 

 

 

 

 

 

La  valse  des  fleurs

Quelques gouttes d'eau les arrosent

Au milieu se trouve la plus belle rose

Elle boit très lentement juste sa dose.

Car dans sa vie, elle est à peine éclose.

Le vent d'automne devient le musicien

Qui joue fièrement un air de Chopin.

Devant moi, je découvre un ballet aérien,

J'ai envie d'applaudir à pleines mains,

Un saule pleureur, témoin de ce tableau

Abaisse tendrement tous ses longs rameaux.

Afin de construire un merveilleux château

Qui miroite sur une vaste étendue d'eau !

Quelques oiseaux tiennent compagnie au vent,

L'instant unique est autrement charmant.

Le geste des fleurs sont bien plus qu'élégants.

Elles ne connaissent pas nos vieux tourments.

D'ici peu le temps aura joué contre ces fleurs

Dans une pirouette elles sentiront l'heure venir.

De la fin de leurs parcours

Cela sans nulles douleurs

Mais pour moi elles resteront gravées

Dans mon coeur.

Poème créé le 22-04-1981

                                             Gervaise T.

 

 

 

 
 
 

s

 
 

 

Poeme Menu

Accueil

Sommaire

 

©  Design  Chez  Mirabelle  - 2005 -  Tous droits réservés